Évangile selon saint Jean (I, 1-14)

Page 11

Page précédente     Page suivante     Sommaire

A

U COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Tout par lui s’est fait. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; et la lumière dans les ténèbres luit, et les ténèbres ne l’ont pas reçue. Vint un homme envoyé de Dieu : il s’appelait Jean. Il vint pour servir de témoin ; pour porter témoignage à la lumière ; afin que tous crussent par lui. Il n’était pas, lui, la lumière ; mais il avait à rendre témoignage à la lumière. Il était la vraie lumière, celle qui éclaire tout homme venant en ce monde. Il était dans le monde, et le monde par lui avait été fait, et le monde ne l’a pas connu. Il vint chez lui et les siens ne le reçurent pas. Mais à tous ceux qui le reçurent, il donna pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, qui ne sont nés ni du sang, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous. Et nous avons contemplé sa gloire, gloire qu’un tel Fils unique tient de son Père, plein de grâce et de vérité. Rendons grâces à Dieu.

Ant. :Nous T’invoquons, nous T’adorons, nous Te louons, nous Te glorifions, Ô Sainte Trinité. V. :Que le nom de Dieu soit béni. R. : Et, cela, maintenant et dans les siècles des siècles.

Prions :

D

IEU, protecteur de ceux qui espèrent en Toi,  sans qui rien n’est ferme, ni saint, répand sur nous tes bienfaits de telle sorte que, sous ta conduite, nous vivions parmi les biens de ce monde sans perdre les biens éternels. Par le Christ…

Suite du saint Évangile selon saint Luc (I, 26-38).

 Gloire à Toi Seigneur.