Conclusion

La lecture de ce livre d’heures nous fait découvrir la foi simple, parfois naïve, mais très solide de nos ancêtres des XVe et XVIe siècles. Le principal sujet de leur piété est la Vierge Marie ; non seulement la première liturgie que l’on rencontre dans l’ouvrage est les heures de la Vierge, mais encore on y trouve de très nombreuses invocations à son adresse. La seconde préoccupation est celle des défunts et son corollaire, la préparation à la bonne mort, la mort chrétienne. Connaître le jour et l’heure de son décès préoccupe beaucoup les hommes de ce temps ; il est en effet indispensable de se préparer soigneusement à l’évènement principal de notre existence après notre naissance, c’est l’entrée dans la vie éternelle.

Nous découvrons également la manière dont s’exprimait cette prière, par des invocations, des louanges. La Vierge reçoit un nombre incalculable de qualificatifs : Étoile de la mer, refuge des pécheurs, princesse et reine du monde, etc. Les requêtes formulées sont très tournées vers le souci de l’au-delà. La mort est très présente à l’esprit de ces hommes qui vivaient dans la hantise de l’épidémie, au moins depuis qu’en 1348 la peste décimait les populations.

La seconde remarque qu’inspire la lecture de ce livre ou plus généralement l’étude de cette pratique, c’est l’immense continuité, depuis les premiers âges de l’Église, que représente cette liturgie. Pierre à pierre, chaque génération y a apporté sa contribution. Nous sommes ainsi les dépositaires d’un trésor accumulé depuis des siècles que nous devons transmettre à notre tour, éventuellement en y joignant notre écot. C’est une leçon qu’il convient de méditer.

Enfin, nous espérons que la lecture de cet ouvrage éveillera en ceux qui le découvriront la même curiosité que celle qu’elle nous a procurée et que beaucoup chercheront à approfondir le sujet, voire à pratiquer cette très belle liturgie. Et les moyens que nous avons à présent à notre disposition facilitent cette démarche. Vous trouverez grâce à Internet de nombreux sites qui vous permettront d’en savoir plus sur ce sujet, pour découvrir de superbes manuscrits qui sont jalousement gardés dans les bibliothèques et auxquels n’accède pas le curieux. Mais vous trouverez également un site qui vous permettra de suivre une liturgie, adaptée à notre temps, avec un office du matin et un autre du soir, pour tous les jours de l’année. À midi, se fait le changement automatique des textes.

Bonne découverte à tous !

Page précédente     Page suivante     Sommaire